Session ordinaire 2017 du Conseil national de la modernisation de l’administration

La session ordinaire 2017 du Conseil national de la modernisation de l’administration (CNMA) s’est tenue ce jeudi 27 juillet 2017 à Ouagadougou dans la salle de conférence du ministère chargé des affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’étranger sous la Présidence de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre. Le conseil a réuni les membres statutaires qui sont : les membres du gouvernement, les présidents d’institution, les gouverneurs de région, un représentant de la Troïka des PTF, l’AMBF, l’ARBF, le secteur privé et les organisations de la société civile. Outre les membres statutaires, les secrétaires généraux des ministères, les directeurs généraux des études et des statistiques sectorielles, les directeurs régionaux de la fonction publique et le personnel du SP-MABG ont pris part à la session en tant que observateurs.

 

Deux temps forts ont ponctué l’ouverture de la session. Il s’agit d’abord de l’allocution de Monsieur le ministre de la fonction publique, du travail et la protection sociale, président du comité de pilotage de la modernisation de l’administration publique qui a salué la présence des membres et plus particulièrement de SEM le Premier Ministre pour son engagement personnel dans la réussite de ce vaste chantier de reforme de l’administration publique qu’est le PSDMA. Le second temps fort est le discours d’ouverture de SEM le Premier Ministre, Président du CNMA. Il a salué la présence des différents acteurs (PTF, secteur privé, membres du gouvernement, collectivités territoriales, structures déconcentrées) qui dénote de tout l’intérêt que chacun porte à la modernisation de l’administration publique, opérationnalisée à travers le PSDMA, qui concoure à l’atteinte de l’axe 1 du PNDES.  Il a relevé que les attentes des usagers vis-à-vis de l’administration publique sont énormes et insisté sur le  fait que chaque acteur doit fournir le maximum d’effort afin que l’administration publique soit au service du citoyen et non le contraire.

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux ont commencé avec la première présentation inscrite à l’ordre du jour : le cadre de mesure des résultats (CMR) du PSDMA. Ce cadre permet d’avoir un aperçu des indicateurs d’effet et d’impact que l’Etat s’est fixé jusqu’à l’horizon 2020 en matière de modernisation de l’administration publique. Pour chaque indicateur, les données de base sont celles de 2016 et des cibles sont fixées jusqu’en 2020. Le CMR met l’accent sur la satisfaction des usagers d’une part et d’autre part sur les moyens à mobiliser pour y parvenir. Ce document a été apprécié positivement par les membres du CNMA qui ont félicité les acteurs qui l’ont élaboré. Les membres ont souhaité voir apparaitre dans le CMR le lien avec les ODD et la prise en compte du genre.

Le second document présenté a été le bilan en fin mai 2017 de la mise en œuvre des orientations 2017 de SEM le Premier Ministre. En effet, chaque ministère et institution a fait le point des résultats importants qu’il a obtenu par rapport aux orientations données lors de la session 2016 du CNMA. Une synthèse de ces résultats a été faite et présentée par le SP-MABG. On retient de cette étape que des efforts restent à fournir afin qu’en décembre 2017, les cibles fixées soient atteintes pour toutes les orientations qui sont en parfaite harmonie avec le CMR du PSDMA.

 

Des échanges enrichissants et très fournis ont été faits à l’issue de chacune des présentations. Après les deux présentations, SEM le Premier Ministre a instruit le SP-MABG à prendre en compte les contributions pour enrichir les différents documents. Il a par la suite donné des orientations pour l’année 2018 qui servent de cadre d’évaluation de la mise en œuvre des actions de modernisation de l’administration publique.